Méditerranée au XIIème.

Publié le par thierry aprile

 
Vous trouverez dans cet article
I/ L'exemple de leçon bâtie par une professeur-stagiaire en 2006-2007 (et envoyée au formateur).
II/ Les réponses et commentaires du formateur

I/ L'exemple de leçon bâtie par une professeur-stagiaire en 2006-2007 : La Méditerranée au XIIè siècle,  carrefour des civilisations.

notions : Civilisation, catholicisme romain, orthodoxie, islam, croisades, Reconquista, comptoirs, syncrétisme.

Séance 1
Accroche. Vidéoprojecteur : Le cloître Monreale en Sicile, ou la cour des lions à Grenade et la porte dorée de la mosquée de Cordoue, sans commentaires, afin de les faire réagir sur la confusion que l'on peut faire étant donné l'architecture.

Introduction
Présentation  (carte p.67 : manuel Hatier 2001)
Un espace central dans l'Histoire (la nôtre), et surtout pas nouveau (la démocratie est arrivée jusqu'à nous grâce à elle). (p. 68-69 : deux visions du monde, mais Méditerranée reste au centre)
Une période de rupture à la fin de l'Antiquité et au Haut Moyen-Age, circulation et échanges réduits avec la fin de l'Empire romain : quand la Méditerranée n'est plus centrale, l'histoire se fait "obscure" (caractéristique du Moyen Age).
Pourtant au XIIè siècle : une renaissance de la Méditerranée : (préambule à la Renaissance européenne ?)

Problématique : pourquoi et comment la Méditerranée est devenue, ou redevenue, un carrefour si essentiel au XIIè siècle ?

Pour la séance suivante : la classe se partage trois sujets, et travaille par groupes de deux (ils  me font des recherches sur l'Empire byzantin, la civilisation arabo-musulmane, l'Occident chrétien : religion, institutions (fonctionnement politique), culture, et situation au XIIè siècle : je leur indique un site internet, deux ouvrages du CDI, et d'autres manuels de seconde). Ils auront une semaine pour cela et un module à mi-chemin sur la méthode de l'exposé : pour lequel ils m'amèneront leurs recherches, et je structurerai avec eux).
Un groupe de deux tiré au sort fera un petit exposé au début de chaque thème abordé, les autres pourront commenter et ajouter des choses (le tout prendra 15 minutes, puis reprise « magistrale »).
Ou autre possibilité : Module 5 : recherche documentaire au CDI : comment faire une fiche de présentation de ces trois civilisations.

Séance 2 et 3

I. Les acteurs en présence
Qui sont les acteurs de ces échanges ?

1. L'Empire byzantin
L'histoire en bref jusqu'au XIIè s., les caractéristiques (en particulier dans le fonctionnement institutionnel). (magistral)
  • Passeur d'Antiquité : Histoire et héritage antique : l'art notamment au travers de l'image, le droit héritier direct du droit latin compilé par Justinien, l'administration dans laquelle la hiérarchie reprend termes grecs, et gouvernement provincial revient à un stratège , le pouvoir impérial (l'Empereur est chef suprême, il peut donc intervenir dans la vie de l'Eglise).
  • Religion et pouvoir politique (doc. 3 p.73) : Caractéristiques antiques et difficultés d'adaptation : orthodoxie en religion comme en politique. Basileus : lieutenant de Dieu sur terre, identification au christ     (pentocrator = tout puissant : voir représentations dans le manuel), cf il invite 12 convives à sa table...L'orthodoxie : définition.
  • Le recul du « vieil empire » : Attaqué à l'Est : cf perte de l'Asie Mineure face aux Seljoukides et à l'Ouest : Normands, puis fait appel aux puissantes cités italiennes pour le protéger, mais sera victime des troisième (1190) et quatrième (1204) croisades).

2. L'Empire arabo-musulman

  • Une civilisation « jeune » : culture arabe et religion musulmane. Présentation et définition: le nomadisme arabe, l'islam (pas de clergé, les 5 piliers : profession de fois, 5 prières, jeûne, pèlerinage, aumône, + djihad dans les deux sens     qu'il recouvre : effort d'introspection, lutte armée) doc. 3 p. 75 et carte pour situer la péninsule arabique) (Il me paraît important qu'ils différencient les deux)
  • Etendue et morcellement de « l'Empire » (là aussi réside les raisons de son relatif déclin au XIIè siècle) Tentatives Almoravide puis Almohade à l'Ouest, Les Fatimides (de Fatima), Seljoukides à l'Est (califat de Bagdad) ; entreprise de Saladin qui réunit le monde sunnite met fin à l'entreprise chrétienne en Orient (doc. 5 p. 75 et carte de l'Empire).
  • c/ Une unité culturelle (langue et religion) qui réside dans son dynamisme et son appétit de savoirs (doc. 4 p.75). Monde de la ville (Médine/Médina) // monde nomade et caravanier du désert : commerce. La ville : marché, mosquée, palais, école; société plurielle : hommes de palais, scribes, savants, grands proprio terriens, marchands, petits commerçants, artisans, jongleurs, conteurs + différentes cultures se côtoient dans la ville musulmane : Juifs, Chrétiens, Musulmans.

3. La chrétienté d'Occident

Bref rappel depuis la chute de l'Empire d'Occident, et fonctionnements au XIIè siècle (politique, religieux, économique).

Activité 1 : je leur donne les éléments d'un organigramme dans le désordre, à eux de les remettre en ordre, à l'aide du manuel.
Mise en mots des informations contenue dans l'organigramme.

  • Le catholicisme : facteur d'unité cf Charlemagne au IXè siècle. Schisme de 1054. Réforme grégorienne = donner une unité de nouveau à la communauté catholique et réaffirmer les pouvoirs de l'Eglise (purification moeurs, élections canonique, paix de Dieu et croisades, encadrement de la société féodale par les ordres religieux) face aux seigneurs.
  • La féodalité Nouvelles hiérarchies et nouvelles dynamiques (seigneurs, chevaliers, fiefs) (violences et opportunités : à la recherche du fief : doc. 4 et 5 p.79, cf les jours fériés actuels sont ).
  • Dynamisme économique (progrès agri. : cf Camargue ; moulins ; dvt commerce, monnaie retrouve son rôle : dvt classe de marchands.
  • Transition (tenter de la faire avec eux): La richesse de ces trois civilisations et leurs dynamismes successifs font de la Méditerranée un espace central et donc convoité. Avec les bouleversements du XIIè siècle (politiques, religieux et économiques) que connaissent ces trois civilisations, la Méditerranée reprend le rôle principal.
  • Un homme va nous suivre : Averroès (devoirs pour 21/10) : bio. du personnage sur le même modèle que Périclès : sa vie, son oeuvre, pourquoi est-il important ?)
séance 4, 5, 6

II. "La Mer du milieu" : Une histoire méditerranéenne au XIIè siècle ?

  • Conquêtes et reconquêtes (voire module)
Italie normande, Croisades, Espagne : module 6 : la carte historique : les affrontements liés à la religion autour de la Méditerranée au XIIè siècle.
Mise en mots de la carte du module 6.

  • Echanges économiques.
Les cités marchandes italiennes au premier plan : Activité 2 : exemple de Venise avec questions sur documents.

  • Rencontres scientifiques et culturelles.
L'art, les mots, les techniques : Activité 3 : un travail en classe inspiré de l'exercice de révision p.101 du manuel,et l'exemple de Tolède p.96, et de nouveau projection de la ou les photos de la première séance.


Conclusion :
 L'Espagne d'Averroès à la croisée des chemins  (récapituler ce que l'on a vu au travers de l'exemple de l'Espagne et d'Averroès, qui ont permis de faire vivre jusqu'à aujourd'hui la réalité de cette centralité méditerranéenne dans notre culture).  Réponse à la problématique avec eux.

II/ Les réponses et commentaires du formateur

A/ de la construction des notions
L’ensemble est cohérent, mais il me semble, car l’un des objectifs de l’enseignement de l’histoire consiste à construire des notions, que vous devriez rationaliser votre présentation en prenant appui sur une définition d’Empire ou de civilisation, dont les élèves pourront se servir ensuite (et vous aussi). L’idée est de recueillir des informations qui permettent de remplir un tableau (effectivement tracé ou non) cf votre module 5

Exemple 1 : Empire (in concept d’Empire Maurice Duverger, 1980)
Notion historique complexe / critères communs
1/ espace et mouvement : vaste étendue + dynamique qui pousse l’empire à repousser toujours plus loin ses frontières
2/ diversité culturelle et ethnique, plurinationalité
3/ pouvoir suprême transmis héréditairement assuré par individu sacralisé, qui a des droits
de nature divine
4/ pouvoir établi par force militaire s’appuie sur armée et administration centralisée, mais certaine autonomie peut être accordée aux marges de l’Empire

Exemple 2 Civilisation (in grammaire des civilisations Fernand Braudel 1963-1987)
1/ les civilisations sont des espaces
espaces, terres, reliefs, climats, végétations, circulation… (géographie)
une aire culturelle (anthropologie)
fixité des frontières / perméabilité des voyages de biens culturels
2/ les civilisations sont des sociétés (sociologie)
tension holisme/individualisme (Louis Dumont)
dialogue villes/campagnes
longue durée
3/ les civilisations sont des économies
démographie
succession d’expansion et de récession
formes de redistribution des surplus, qui permet aussi la création artistique
inégalités
4/ les civilisations sont des mentalités collectives
religion, trait le plus fort du passé et du présent des civilisations
dégagement par rapport à la vie religieuse

à partir des exemples 1 et 2, créez votre propre définition opératoire de « Empire » qui vous permettra de construire la première partie de votre leçon (fondée sur la réflexion autour des convergences et divergences entre les 3 empires) et inaugurera votre propre lexique de notions historiques.

B/ de la problématique
Pour la Méditerranée, il me semble plus pertinent de souligner plutôt que la « démocratie » en héritage l’intensité des relations/oppositions depuis le néolithique. Si vous en avez le loisir et l’envie (si vous avez un tropisme méditerranéen prononcé), vous pourrez jeter un œil sur le magnifique livre de Jean Guilaine (Hachette-Pluriel 1994-2005) La mer partagée, la Méditerranée avant l’écriture, 7000-2000 avt JC, qui complétera la Méditerranée de Braudel que vous connaissez sans doute déjà… ce qui vous permettra de moins durcir l’opposition entre temps obscurs et renaissance.

C/ de l'économie générale du cours
Attention pour votre 2, l’idée est de faire comprendre aux élèves la dialectique conflits/échanges, ou comme le dit Braudel la dialectique entre « fixité des frontières et perméabilité des voyages de biens culturels » et autres biens d’ailleurs, ce qui vous pousse à réfléchir à l’existence de passeurs : lieux, hommes, idées, bâtiments… (c'est d'ailleurs le sens de votre accroche, cette entrée par le syncrétisme artistique est très satisfaisante.)
Donc, pour exposer la problématique isoler 1/ conflits 2/ échanges 3/ dialectique entre les deux, dans une logique un peu Amin Maalouf qui vous permet de comprendre l'enjeu géopolitique de cette question de la Méditerranée au XIIème. C'est dans les échanges et conflits (donc inverser l'ordre de la première et de la deuxième partie) que se construisent des espaces à la fois comparables (notamment dans le lien indissociable entre religion et politique), en relation (à ne pas exagérer cependant, quelles que soient les exigences du politiquement correct), et en oppositon (voir la facilité avec laquelle on peut encore aujourd'hui mobiliser sur le thème de la guerre des civilisations)

D/ 2 références récentes sur ce thème
la réflexion courte, mais stimulante, de Régis Debray sur Un mythe contemporain : le dialogue des civilisations, CNRS éditions, octobre 2007, 4€.
La nouvelle production de Emmanuel Todd avec Youssef Courbage, Le rendez-vous des civilisations, Seuil, La République des idées, 2007
  


Publié dans Péda lycée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article